Le sommeil et le stress, une relation sévère peut exister entre eux

Si vous trouvez que vous êtes stressé et que vous ne dormez pas assez, vous n’êtes pas seul. Le stress est une réponse à des circonstances défavorables et difficiles, mais aussi une réponse à la vie quotidienne. Il nous affecte sur le plan émotionnel, physique et comportemental.

Certes, la bonne quantité de stress peut nous aider à rester alerte et énergique, mais un stress trop important peut nous rendre tendus et anxieux et peut provoquer des troubles du sommeil.

Comment le stress chronique affecte le sommeil

Lorsque vous êtes confronté à une menace perçue, physique ou psychologique, réelle ou imaginaire, la réponse hormonale de votre corps au stress se déclenche, créant une cascade de changements physiques qui conduisent à la libération de glucocorticoïdes comme le cortisol par le système endocrinien. La libération de cortisol et d’autres hormones du stress crée une explosion d’énergie qui vous permet de combattre ou de fuir un danger réel et présent.

Une réponse saine au stress implique un pic rapide de cortisol suivi d’une diminution rapide une fois l’événement stressant passé. Cette réponse du système endocrinien est contrôlée par des boucles de rétroaction négative médiées par l’accès hypothalamo-hypophyso-surrénalien dans le système nerveux central.

Ce qu’il est important de savoir dans ce contexte, c’est que l’accès hypothalamo-hypophyso-surrénalien joue également un rôle important dans la modulation du cycle veille-sommeil de 24 heures. Des niveaux de stress prolongés ont été corrélés à l’hyperactivité de l’accès HHS, à la diminution de la durée du sommeil, ainsi qu’à la réduction du sommeil paradoxal et de la puissance delta, ce qui entraîne un sommeil de moins bonne qualité, des troubles de la mémoire, une mauvaise régulation de l’humeur, qui peuvent, à leur tour, entraîner plus de stress.

Stratégies de gestion du stress pendant le sommeil

Si vos problèmes de sommeil sont aggravés par les effets du stress, si vous êtes affecté pour la première fois par des troubles du sommeil liés à votre stress, de type terreur nocturne ou cauchemar, il se peut que la mise en œuvre de techniques saines de gestion du stress avant le coucher facilite le sommeil. La gestion du stress prend de nombreuses formes, et peut impliquer un engagement ou un désengagement émotionnel.

Une étude a notamment montré que les stratégies qui réduisent l’évitement émotionnel et améliorent la conscience émotionnelle sont utiles pour réduire l’impact du stress sur la latence de l’endormissement, tandis que les stratégies qui augmentent l’évitement, comme la consommation d’alcool, peuvent entraîner des retards de sommeil plus longs.

La résolution de problèmes peut également être un moyen de réduire le stress, mais elle peut être stimulante et doit être effectuée plus tôt dans la journée plutôt qu’avant le coucher. Il est important de laisser suffisamment de temps pour la gestion du stress et aussi suffisamment de temps pour le sommeil lui-même.  Certains changements hormonaux qui accompagnent la ménopause ou même le vieillissement naturel peuvent modifier la structure du sommeil. Certains médicaments peuvent également avoir un effet sur le sommeil, tout comme la caféine, l’alcool et d’autres choses que vous consommez. Si vous avez l’impression de bien gérer votre stress et que votre sommeil ne s’est pas amélioré, vous devez consulter votre médecin pour voir si l’une de ces autres causes pourrait vous affecter ou si vous pourriez souffrir d’un trouble du sommeil.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *